Perte de poids non souhaitée | Fondation contre le Cancer

Perte de poids due à une tumeur cérébrale, Vous êtes ici

perte de poids due à une tumeur cérébrale

Elle est plus fréquente en cas de cancer du tube digestif haut, de la tête et du cou et du poumon. Les troubles du gout et de l'odorat Les modification du goût ou dysgueusie ainsi que de l'odorat sont fréquents.

Perte de poids non souhaitée

Ils peuvent se traduire par une sensation de dégout lors des repas et contribuer à la réduction de prises alimentaire. Les phénomènes mécaniques Ils contribuent à la réduction de l'alimentation lorsque la tumeur directement bloque les aliments.

perte de poids due à une tumeur cérébrale

Souvent cela est plus complexe En fait, il existe souvent une perte d'appétit ou anorexie associée à la présence d'une tumeur qui se crée par un phénomène d'aversion alimentaire.

Cette aversion alimentaire semble liée à la stimulation d'une zone du cerveau, l' area postremaproche du centre du vomissement. Pour expliquer ce phénomène, les spécialistes mettent en avant, les causes suivantes : Un déséquilibre du métabolisme des acides aminés aboutissant à une accumulation de tryptophane précurseur de sérotonine qui est une amine anorexigène Le rôle anorexiant d'une cytokine, le TNF-alpha Les carence possibles en micronutriments Certaines recherches récentes impliqueraient, au niveau de l'hypothalamus postéroventral, une activation de la pro-apomélanocortine par les cytokines comme perte de poids due à une tumeur cérébrale TNF-alpha et une inhibition du neuropeptide Y.

La réduction des apports alimentaires n'explique pas, à elle seule, tous les problèmes nutritionnels rencontrés au cours du cancer car, dans cette maladie, on observe des désordres métaboliques associés complexes.

Les cytokines Elles sont sécrétées par des macrophages activés favorisent l'anorexie et ont, en général, un effet lipolytique et protéolytique. La dépense énergétique Elle peut être augmentée au cours du cancer.

Les symptômes d'une tumeur cérébrale (cancer du cerveau)

Des perturbations métaboliques très fréquentes Le métabolisme glucidique est caractérisé par une augmentation de la néoglucogénèse et de l'alanine, et une résistance à l'insuline. La lipolyse dégradation des graisses est constante, entraînant une diminution des réserves en graisse, une augmentation des concentrations plasmatiques en glycérol et en acides gras libres.

Les anomalies du métabolisme protéique associent une augmentation de la dégradation des protéines, une diminution de la synthèse protidique musculaire, une augmentation de la synthèse des protéines inflammatoires et une balance azotée constamment négative.

perte de poids due à une tumeur cérébrale